ROGE blog

Joue là comme Rogé / Inspiration / #1

Aller au contenu
Pour commencer la nouvelle année, que l’on souhaite tous radieuse, quoi de mieux qu’une courte playlist afin d’offrir un voyage bien mérité à nos oreilles. Première bonne résolution de l’année, je vais faire en sorte de me livrer chaque mois à cet exercice pour vous donner une idée des univers qui me touchent de prêt, ou de loin. Aucune envie ici de vous faire partager les derniers sons du moment, qu’ils soient dans le top 10 de NRJ 12, ou encore dans les sons Soundcloud les plus écoutés (tout simplement parce que je ne sais pas le faire!). Je vais plutôt faire en sorte de déterrer quelques morceaux pour leur donner une nouvelle jeunesse. En espérant que vous ne soyez pas déjà à la page les concernant !

The Temptations – I Can’t Get Next To You ;
Puzzle People (1969)

Il a suffit de quelques secondes à la galette une fois posée sur la platine pour capter toute mon intention. Dans un disquaire de la place de la Bourse bruxelloise, ce groupe de Motown teinté de funk et de soul m’a enchanté. Impossible de repartir sans, impossible de ne pas vous glisser cette petite pépite des 60’s. Je vous recommande grandement l’écoute de l’ensemble de cet album, qui regorge de trésors.

John Lee Hooker – The Right Time ;
American Folk Blues Festival (1962)

Typiquement le type de son qui est capable de me faire passer la nuit, assis au bout du lit, avec le casque sur les oreilles et les crépitements du saphir sur le 33 tours. D’une enivrante lenteur, la voix de John Lee est accompagnée au piano par le grand T-Bone Walker (plus connu en tant que guitariste), délivrant les notes du diables. American Folk Blues Festival oblige (série de festivals en Europe durant les années 60’s ayant pour but d’offrir au public les plus belles pointures de l’époque), Willie Dixon vient y ajouter sa contrebasse. Un morceau qui donne envie de vendre son âme à tous les démons.

Manju Ka Tilla – Ghelyoon (2015)

Le plus oriental des chamans parisiens ramène à nos oreilles une rythmique emplie de l’atmosphère des bars à narguilé de Téhéran. Si vous souhaitez vous laisser envahir par cette ambiance persique, un concert est programmé à la Bellevilloise le 20 janvier, et un album est à paraître ce mois. Voyage sonore à travers ses instruments originaux, toujours maîtrisés à la perfection.

Neil Young – Dead Man Theme (1995)

Un Johnny Depp livide, sa rencontre avec un amérindien exilé, des chasseurs de prime, une ambiance western en noir et blanc, des revolvers Colt, mais aussi la BO composée et jouée par Neil Young. Entre folk, rock, psychédélique et country, elle vient enrichir le film à coups de tonnerres incessants. Voyage dans les grands espaces, guitare épique, totem et fumées enchantées : tout y est.

Criolo – Grajauex ; Nó Na Orelha (2011)

Dans mon ambiance brésilienne du moment, je ne peux pas m’empêcher de vous partager ce rap assez brut tout droit venu du soleil de São Paulo. Le flow m’emmène avec lui, dans un hip-hop aux sonorités presque joyeuses. J’y retrouve une certaine ressemblance avec le type de production que pouvait faire Ancient Astronauts sur leur premier album. L’ensemble de l’album de Criolo est un plaisir, sachant alterner entre bossa nova, funk, hip hop, rock etc. Joga Bonito.

The following two tabs change content below.

Antoine Roché

Enfant des années 90, guitariste et étudiant en production musicale, c’est à travers mes articles que je vais vous faire partager ma passion pour l’univers de la musique, rempli de notes et de sentiments. Si le blues, le rock et le hip-hop sont mes domaines de prédilections, je reste néanmoins à l’écoute des différentes tendances du moment.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *