ROGE blog


Comment changer de langue sur un site afin d’avoir une portée internationale ?

Aller au contenu

Sur Rogeblog, nous avons voulu traduire nos articles en langue anglaise afin d’avoir une portée à l’internationale.
Même s’il existe des langues bien plus parlées dans le monde comme le mandarin, l’espagnol ou l’arabe, l’anglais est devenue la langue universelle aujourd’hui car elle permet de communiquer entre deux personnes de nationalités étrangères n’ayant pas une langue commune.

Grâce à un plugin WordPress, nous avons pu faire une redirection automatique en fonction de la localisation du visiteur :
• pour la langue française : rogeblog.com/fr
• pour la langue anglaise : rogeblog.com/en

Si l’utilisateur a bloqué l’accès à la localisation, comment lui faire comprendre qu’il existe du contenu dans une autre langue ?

De plus, si un utilisateur français est en voyage dans un pays anglophone, comment lui laisser la possibilité de voir le site en français ? (et vice-versa).

Quand un visiteur arrive sur Rogeblog, il est re-dirigé sur la page anglais ou française en fonction de ses préférences de langue de son navigateur.
La première idée était de mettre deux drapeaux : celui français et l’Union Jack britannique, afin que le visiteur puisse cliquer sur l’un ou l’autre pour afficher sa page préférentielle.

Mais que pourraient penser nos amis Belges, Suisses, Canadiens ou Étasuniens si nous mettons un drapeau d’un pays qui n’est pas le leurs ?

Afin de trouver des solutions, allons voir du côté des grands sites mondialement connus.
Nul besoin de présenter Facebook, le premier réseau social mondial qui regroupe plus d’un milliard d’individus… Aujourd’hui Facebook est disponible dans presque toutes les langues du monde, il est donc important de pouvoir choisir celle où l’utilisateur le plus à l’aise. Dans les paramètres de Facebook, il y a un onglet «Langage» qui permet de choisir l’interface du site. Il y a également la possibilité de mettre plusieurs langues que nous connaissons comme dans l’exemple ci-dessous où le français et l’anglais sont sélectionnés.

langue

Pour Twitter, c’est exactement la même chose. Il suffit d’aller dans les paramètres et de choisir une langue parmi les plus parlées dans le monde. Il y a moins de choix que pour Facebook mais Twitter propose un service qui permet de contribuer à une nouvelle langue pour l’ajouter à son réseau. Une liste de langues est proposée et vous pouvez aider à la traduction d’une d’entre elle afin d’améliorer le service. Vous pouvez ainsi participer à la traduction et l’amélioration d’une langue sur Twitter. Le service mise sur sa communauté pour s’améliorer.

langue

Facebook est le numéro un des réseaux sociaux dans 128 pays sur 137 étudiés et propose donc une liste plus importante afin de toucher le plus possible de la population. Il existe même la langue «leet speak» (de l’anglais «elite speak») qui est un système d’écriture utilisant l’alphabet d’une autre manière. Il permet à ces utilisateurs (comme nous les geeks!) de se comprendre qu’entre eux.

Wikipedia, la plus grande encyclopédie libre, propose sur une page les dix langues où il y a le plus d’articles. Puis une liste des différentes langues où l’encyclopédie disponible est disposée avec une barre de recherche pour trouver un article. Avec un mot clef, tel qu’un nom d’artiste, on peut le trouver dans toutes les langages possibles.

langue

Comment peut-on se retrouver parmi autant de langues rangés en ligne ?

Si l’on se met à la place d’un Français qui veut utiliser un site en anglais et que l’on prend l’exemple de Facebook, nous pouvons apercevoir pas moins de 4 lignes offrant des spécificités de langues différentes. Comment différentier celle qui nous est le plus adaptée ? Après tout, on nous a appris la langue anglaise (UK) à l’école mais serait-on capable de saisir les nuances de l’anglais Étasuniens ? Devrait-on choisir plutôt les subtilités américaines (US) qui peuvent être plus adaptées que les britanniques (UK) ?

Le site d’Apple «résout» le problème différemment. Il ne s’agit plus de choisir sa langue mais de choisir son pays. Un pictogramme représentant le drapeau du pays est positionné à la suite afin de se repérer et chaque pays est classé par continent (excepté pour les continents africains et asiatiques qui sont regroupés ensemble). L’idée de choisir son pays est plus appropriée pour l’entreprise car elle vend ses produits sur ses territoires en fonction des législations locales, les prix, les taxes, etc. Ainsi, si elle n’est pas disponible dans un pays, elle ne proposera pas son site dans sa langue.
Cependant, pour certain pays comme la Belgique où il y existe trois langues officielles qui sont le néerlandais, le français et l’allemand,

Ce langage allemand qui était d’ailleurs parlé dans l’ancien territoire Prusse annexé par la Belgique en 1919 (seulement 3% de la population belge parle allemand, Wikipedia).

Apple a décidé de se limiter aux langues principales puisqu’elles regroupent 97% de la population. Pour résumer, certains sites utilisent une (longue) liste avec toutes les langues disponibles dans le pays où le site est implanté, ou alors ils utilisent une classification par pays (et par continents).

langue

Il existe une solution encore plus simple pour l’utilisateur. En effet, la communauté [Facebook d’UXFrance] m’a précisé que ce dernier pouvait très bien aller régler ses préférences langages dans les paramètres du navigateur.
Ainsi, si le navigateur de l’utilisateur est en anglais car il préfère visiter le web dans cette langue, il arriverait directement sur rogeblog.com/en/ce qui serait moins contraignant pour lui.

Existe-t-il une solution graphique pour le choix d’une langue malgré une préférence choisie ?

Nous avons remarqué que certains sites proposaient un drapeau coupé en 2 afin de palier au problème. Est-ce vraiment la solution ? A-t-on le droit de couper un drapeau, emblème d’un pays ?
Pas sûr…
D’après UXFrance, «dans le cadre d’un blog par exemple, on peut proposer un “translate into” en bouton ou en phrase placée en haut de chaque article avant que l’utilisateur puisse commencer sa lecture.»
Il aura donc le choix d’un article affiché directement avec sa langue de préférence, et une autre langue proposée par le blog.

Comment fonctionne Rogeblog ?

Le plugin WordPress que nous utilisons se nomme «Polylang».  Lors de la publication d’un article écrit en français, il nous est fourni la possibilité d’y revenir afin de le traduire.
Le plugin ajoute une traduction pour nos biographies dans les paramètres du compte utilisateur.
Également il donne la possibilité de traduire certains mots ou actions du blog par rapport aux différents langages choisis comme pour la partie commentaire du blog. Ainsi nous pouvons traduire, grâce au plugin, les actions «Laisser un commentaire», «Soyez le premier à commenter», etc.

poly langue

Conclusion

Un drapeau représente un territoire et non une langue. Pour des sites d’informations, blogs ou achats qui proposent leur service dans plusieurs langues, il est conseillé d’utiliser les préférences langages de l’utilisateur qui sont disponibles dans les paramètres du navigateur. Ainsi, les utilisateurs n’ont pas besoin de réfléchir à ce principe. S’ils ont paramétré leur navigateur en anglais, ils verront le site avec du contenu anglais. Toutefois, il est possible au site de créer une possibilité à l’utilisateur pour qu’il puisse choisir lui même. En effet, certaines personnes préfèrent lire un article dans son langage original. Il est donc conseillé de créer une zone textuelle pour expliquer qu’il existe cet article, ou cette partie du site dans une autre langue.
Par exemple sur Rogeblog, nous avons choisi de mettre une phrase sur la partie de droite «You can read this blog in english». Nous réfléchissons à écrire pour chaque début d’article, une phrase permettant à l’utilisateur de switcher entre le français ou l’anglais.
The following two tabs change content below.
Passionné par le dessin depuis l'enfance, je me suis orienté vers une école d'art numérique à Paris pour découvrir le monde et ses grandes cultures ! Pour mon master, j'ai choisi d'explorer le design interactif afin de comprendre le comportement d'un utilisateur qui interagirait avec "une autre entité" qui peut se traduire par une œuvre, une machine ou un autre utilisateur.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *