ROGE blog

Smart Area – zone autonome modulaire

Aller au contenu

À travers cette série d’articles, je vais vous présenter la conception du projet Smart Area, Zone Autonome Modulaire. Toutes les deux semaines, une nouvelle étape de l’avancement du projet sera présentée.

Pour cette première étape, j’ai voulu présenter le projet dans sa globalité : Qu’est-ce que c’est ? À qui cela s’adresse ? Comment cela fonctionne ?
Suite à la rédaction de mon mémoire « La Réorganisation de l’espace géographique & numérique », qui se base sur la philosophie des Zones Autonomes Temporaires d’Hakim Bey et celle du Design Critique initié par Anthony Dunne & Fiona Raby,  j’ai voulu imaginer des zones autonomes modulaires permettant de redonner du pouvoir aux citoyens dans leur quartier. C’est donc une ambition d’adapter la ville aux nouveaux usages des citadins en mettant à leur disposition un certain nombre d’outils permettant de réorganiser leur quartier.

Qu’est-ce un tiers-lieux ?

Il s’agit d’espaces permettant à des personnes possédant une expertise différente de se rencontrer afin de travailler sur un projet commun. Cela concerne aussi bien l’Open Source, que le partage de culture, l’échange de compétences, etc.

Par le biais d’une application mobile, l’utilisateur peut localiser les zones autour de lui, s’y rendre et utiliser les modules disponibles sur place afin de proposer une activité. Il peut également suivre et participer à une activité organisée par un autre utilisateur. Chaque utilisateur est force de proposition pour améliorer ces nouveaux espaces géographiques et numériques des quartiers.

Les modules Smart Area

Ces zones se composent de modules de 50 cm de côté qui sont fabriqués principalement par la récupération de matériels grâce à la collaboration des collectivités et initiatives citoyennes. Puis, ils sont regroupés en différentes catégories permettant aux citadins d’organiser leur propre espace par rapport à leur activité sachant qu’elle peut être associative, sportive ou simplement un regroupement autour d’une passion partagée comme le jardinage.
Chaque module a une spécificité : des modules « mère » équipés de capteurs et d’une puce GSM permettant l’envoi des données, de localiser les zones et de savoir où se situent les autres modules ainsi que leur état mais également des modules d’assise, de stockage, de jardinage, mais aussi des modules pensés comme des récupérateurs d’eau, des enceintes, etc.

Usage pratique & politique

Mon Grand Projet se porte donc sur deux usages : un usage pratique, associatif ou créatif, et un usage politique, pour permettre aux habitants des zones concernées d’échanger sur l’aménagement et l’évolution de leur quartier, voire de débattre sur tel ou tel principe et sujet d’actualité.
Redonner du pouvoir au citadin avec des zones qui s’adressent à ceux est essentiellement pour porter des propositions associatives & citoyennes. D’ailleurs, le projet se nourrit de cela : je ne me considère pas comme le seul porteur du projet et suis ouvert à toutes collaborations permettant de l’améliorer ! C’est le principe du Tiers-Lieux. Venez le découvrir sur le site de Smart Area

C’est, au final, une façon de remettre la cité (Polis en grec) au cœur de la vie politique & citoyenne.

The following two tabs change content below.
Passionné par le dessin depuis l'enfance, je me suis orienté vers une école d'art numérique à Paris pour découvrir le monde et ses grandes cultures ! Pour mon master, j'ai choisi d'explorer le design interactif afin de comprendre le comportement d'un utilisateur qui interagirait avec "une autre entité" qui peut se traduire par une œuvre, une machine ou un autre utilisateur.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *